L’envie d’enseigner la Guitare

camille-devoulon-guitare-amsterdam

De l’élève au professeur

Pour comprendre quel professeur j’aspire à être, je me suis d’abord posé la question quel élève étais-je ? Comment en étais-je arrivée à ce point là dans mon parcours de musicienne et donc pourquoi certaines thématiques dans l’univers musical faisaient échos en moi alors que d’autres non. Une de ces thématiques musicales est pour moi avant tout, l’importance du son en tant que matière. Je considère au même titre qu’un artiste peintre, le son comme une matière que je peux modifier, faire évoluer à mon aise. La seconde thématique est le jeu en ensemble qui pour moi fait sens car il me permet de pouvoir m’inscrire dans un groupe grâce à ma guitare. Enfin ma guitare est pour moi mon meilleur exutoire et mon plus beau moyen d’expression : elle me permet de m’exprimer et de faire sortir mes peurs, mes joies ou mes tristesses. Ces thématiques musicales font sens chez moi car elles aident à développer ma sensibilité.

Les débuts …

camille-devoulon-guitare-amsterdam

J’ai commencé la musique assez tôt puisque je n’avais que 4 ans lorsque mes parents m’ont inscrite à un cours d’éveil musical. Ne venant pas d’une famille de musicien, mais d’un milieu social ouvert à la culture, et j’ai le sentiment à l’écoute de mes envies, j’ai le souvenir que me lancer dans la musique a réellement été un choix. Lorsque j’avais 5 ans, j’ai voulu essayer le violon. Bien que n’ayant pas du tout apprécié l’instrument, je me souviens de chaque détail de ce premier cours qui était en groupe. Alors qu’à l’inverse j’ai peu de souvenirs de ma première année d’apprentissage à la guitare …

À ma rentrée en primaire, pour mes 6 ans, la guitare est devenue mon instrument. Apprentissage en école de musique, composé d’un cours individuel d’instrument, trois fois plus court que celui en groupe intitulé solfège, où la consigne du professeur ne portait qu’un intitulé : lire la musique. Étant une élève scolaire et étant soutenue par mes parents j’ai gravi les niveaux et cycles de manière souple. Parallèlement je faisais parti d’une chorale d’enfants, dirigées par des musiciennes bénévoles où nous apprenions tout par oralité et imitation.

Le rêve

À l’âge de 12 ans je rêvais de devenir enseignante guitare. Ce qui avait le don de faire rire mon prof, car je disais à l’époque ne pas vouloir être guitariste mais professeur.J’ai suivi tout mon cursus jusqu’au début des études supérieures avec le même professeur. Il y avait dans sa classe une rigueur et une exigence permanente. L’année était réglée par des concerts publiques à intervalles régulières, un examen officiel chaque année et des mises en situations « surprises ». J’avais un programme de « technique instrumentale » réglée comme du papier à musique, sous forme de tableau : gammes, rythmes, doigté, vitesse métronomique, dynamiques, arpèges, liés coulés, frappés, études jouées, déchiffrages analysé pour chaque séances…

Jouer en public

J’ai très tôt appris le jeu en public puisque je jouais assez régulièrement dans tout genre d’événement : des festivals, des master classe de guitariste, en soliste, accompagné par un orchestre et souvent en formation de musique de chambre. Je faisais également partie d’un orchestre pour trente guitaristes constitué de tous les élèves de la classe, les niveaux étaient donc hétérogènes et c’est grâce aux répétitions régulières et à des adaptations de partitions que nous avons pu monter un super programme, enregistrer, faire plusieurs concerts pendants plusieurs années. Cette expérience a eu un rôle important dans mon envie par la suite de créer des ensembles avec mes élèves. Mais surtout la prise de conscience du plaisir à jouer de la musique ensemble avec des enfants, ados, et des adultes amateurs.

camille-devoulon-guitare-spectacle

Ma première déception musicale a lieu à l’entrée au lycée. À ce moment là, je joue deux heures de guitare par jour, j’assiste à quatre heures de formation musicale et une heure de guitare en conservatoire, la musique tient une place énorme dans mes choix de vie d’adolescente. Je me retrouve ébranlée à la rencontre de guitariste de mon âge, autodidactes, jouant des accords sans partitions… Cela m’est apparut comme un manque de liberté que j’avais avec la musique. Aujourd’hui cela alimente beaucoup ma réflexion sur l’ouverture musicale et donc le contenu de mes cours

.

Qu’est ce que la musique représentait donc pour moi?

En France, pour sortir du cycle professionnel dans les conservatoires de musique, nous devons valider un nombre d’unité de valeur qui ensemble forme le Diplôme d’Étude Musicale. Le DEM est donc constitué du prix d’instrument, du prix de formation musicale, de musique de chambre, de déchiffrage et souvent de culture musicale et/ou analyse.( Aujourd’hui les noms ont changé mais le principe reste le même). J’ai terminé ce diplôme quand j’avais 20 ans et j’enseignais en parallèle depuis deux ans en association de musique.

Là aussi avec le recul j’ai le sentiment que j’ai toujours était une professeure motivée et donc motivante : organisant plein de projet, de concerts dans l’école et au sein de la ville, de rencontre entre les élèves, leur parents et d’autres collègues. Je réalise par la suite que durant les deux premières années de professeur de guitare, je me rendais en cours sans ma guitare. Ce qui aujourd’hui me semble être une aberration! Je suis aujourd’hui la première à complètement défendre le fait de jouer avec mes élèves. Tout d’abord le professeur a un rôle de modèle, nous sommes avec des enfants en pleine construction qui doivent pouvoir se référer à différents adultes. Enfin jouer avec ses élèves permet de créer une énergie musicale de groupe. Pour les débutants, notamment, jouer avec eux permet d’enrichir une mélodie avec une partie harmonique qui donne sens. La musique est constituée de différents éléments: une mélodie composée de notes, structurée par un rythme et soutenue par une harmonie. Ceux sont ces éléments, je crois, qui permettent de faire vivre toute musique et en jouant avec mes élèves je peux créer cette vie dans ma classe.

camille-devoulon-amsterdam

Formation en pédagogie

J’ai suivi un diplôme universitaire en pédagogie musicale, avant d’intégrer en 2011 l’Institut Supérieur des Arts Vivants de Toulouse dans la formation au Diplôme d’État. L’entrée dans cette formation marque pour moi mon premier engagement pour la pédagogie musicale. Première confrontation avec d’autres professeurs lors de stages d’observations, de mise en pratique, premiers débats fructueux au sein de ma classe. Je réalise qu’à cette époque la performance d’un élève était plus importante que son évolution d’apprentissage. J’entends par performance le fait de jouer une dizaine de pièces dans l’année et de bien se tenir avec son instrument.

Aujourd’hui, ce qui est important pour moi est le plaisir de transmettre la musique ! Je suis heureuse de transmettre à mes élèves l’envie de se rendre à des concerts, des spectacles et d’avoir l’envie de partager cette joie pour la musique autour d’eux, à l’école, et au sein de la famille. Et comme dans tous les arts, j’espère qu’ils pourront au travers de la guitare vivre plus leur émotion.

Après cette formation, j’ai accepté un poste à temps complet au Conservatoire Régional de Perpignan. Pendant deux années, j’ai pu expérimenter des pédagogies dans un seul souci : donner le goût de la musique à mes élèves. J’ai ainsi proposé un orchestre de corde pincées ce qui représentait une réelle motivation dans l’apprentissage de la guitare.

Pourtant à ce moment là je ne me sentais pas complètement épanouie en tant que guitariste et musicienne. L’envie de réintégrer un statut d’étudiant pour continuer à apprendre est apparu comme un besoin vital, ainsi que celle de me libérer du temps pour pouvoir tourner avec mes différentes formations en concert. J’ai ainsi intégré l’École Supérieure de Bourgogne avant de pouvoir continuer en master au Conservatoire de Liège.

Comme un long chemin …

Je n’ai jamais cessé d’enseigner pendant toutes mes études, et j’ai justement le sentiment que plus j’avance et je cherche, plus je trouve que la pédagogie est comme une longue route qui se divise en plusieurs chemins. J’entends par là le fait qu’aucun chemin n’est droit et tout tracé et que chacun d’entre eux amènent vers d’autres sentiers. Par exemple c’est en écoutant une master classe d’Arlette Biget que j’ai compris les bienfaits concrets d’une pédagogique de groupe. Cette même pédagogie m’a fait découvrir les pédagogies dites actives et enfin m’a donné l’envie de m’inscrire à l’éducation Willems, pour y suivre la première année de formation. Toutes ces rencontres m’ont aidé à comprendre et mieux gérer les orchestres de guitare que j’ai crée et ainsi progresser aussi comme cheffe de chœur. Toutes ces expériences sont le fruit de rencontre et de découverte qui s’inscrivent dans un cycle d’évolution.

camille-devoulon-guitare

Il y a quelques années je n’aurai jamais imaginé ne pas faire partie d’une structure dans l’enseignement public, et encore moins en France. Aujourd’hui m’installer en tant que free-lance me demande encore plus d’introspection sur mes valeurs, l’enseignement que je veux donner, ma motivation, celle de mes élèves/étudiants et le sens profond de ma mission dans la transmission. Le fil de l’histoire se dessine donc aujourd’hui avec ce que j’ai envie de défendre en tant qu’enseignante, en tant que musicienne et artiste. Nous avons tous une histoire singulière et c’est parce que nous sommes tous différents qu’une méthode pédagogique, une manière de faire ne peux suffire.

En voilà un peu plus à mon sujet …

Camille.

More To Explore

workshop guitar
Aprem’ Guitare / Workshop

Ou et quand? Le samedi 09 avril je vous invite à une Aprem Guitare, dans le beau Café Midwest. Cette rencontre est ouverte pour tous les jeunes guitaristes. Waar en Wanneer? De zaterdag 09 april in het Café Midwest. Open voor alle jonge gitaristen.  

Lire la suite »
Chorale Amsterdam en français
Chorale

Tu aimes chanter en solo ou en groupe?  Je propose deux fois par mois un rendez-vous pour les amoureux du chant chorale. Le but se faire plaisir et partager ensemble la passion du chant. Dans une ambiance bienveillante, découvrir et apprendre à trouver sa voix,

Lire la suite »
vacances alliance française musique
Stage avec l’Alliance Française d’Amsterdam

Une semaine riche artistiquement avec théâtre, arts plastiques et musique ! La semaine du 22 au 26 février, l’Alliance française Amsterdam propose un stage multiculturel pour les enfants entre 6 et 13 ans. L’occasion de découvrir différents domaine artistique. Au programme en Musique: percussions corporelles,

Lire la suite »
Stage de Musique, pour qui? Pourquoi?

C’est maintenant la quatrième édition de ce Stage de Musique qui se déroule dans le Sud de la France : « Stage musical en pays Audois » Initialement proposé pour les flûtistes, les violoncellistes et les guitaristes, le stage est aussi ouvert à tous les

Lire la suite »